Fantasme

suite le petit déjeuner 2

Sa réponse, si laconique était le reflet de sa perplexité. Elle n’en revenait pas et avait du mal à rassembler toutes ces idées, il faut dire qu’il était déjà tard, même si sa journée avait été relativement calme.
Comme pour beaucoup, le vendredi était le jour le plus calme de la semaine avec le weekend en ligne de mire.
Le vendredi après-midi était souvent le moment de ranger ses papiers, préparer la semaine suivante, et pour aujourd’hui le 12 août, la dernière heure, chacun parlait de ce qu’il envisageait pour le 15 août, simple journée de repos, ou grand weekend à l’aube de la rentrée.
Appoline avait fait le choix du grand weekend, mais sans savoir encore si elle allait partir ou rester chez elle tranquillement. Elle avait juste décidé de s’offrir cette jolie robe qu’elle avait remarquée en vitrine de chez 123, ce matin là en arrivant au bureau.
Son bureau était proche de la Préfecture, sur le Cours Pierre Puget. Aussi, chaque matin, elle s’arrêtait à la station de métro « Estrangin », et elle n’était alors qu’à une centaine de mètres.
Mais ce jour là, elle s’était arrêtée au « Vieux Port » et avait décidé de remonter toute la rue St Ferréol, autrement dit, la rue du Shopping, sauf qu’à cette heure là, 9h, tout ou presque était encore fermé.
Voilà donc, comment s’était déroulée sa journée, elle s’était promis de s’offrir cette jolie robe blanche.
Une fois rentrée, chez elle, elle avait commandé des sushis chez Sushishop, et s’était confortablement installée derrière son écran.
23h17 : « Alors prendrons-nous ensemble demain le petit déjeuner ? ».
Appoline, fatiguée, ne résistait plus. Sa réponse empreinte de sincérité, fut « je ne sais pas, vous m’intriguez, mais… »
Son « mais » était rempli de doutes, tellement qu’il aurait été difficile d’en établir une liste exhaustive, toutefois voici les éléments qui filaient dans son esprit :
 Demain c’est samedi, je fais la grasse matinée, alors avec vous à 7h, signifie au moins levée à 5h45 !!! Impensable un samedi matin, pour un inconnu, car même pour un ami, elle ne l’aurait pas fait, à moins d’une urgence, et là, la question ne se pose même pas ;
 Un inconnu du milieu BDSM, qui plus est dom, sans annonce, et dont je ne connais rien, non mais, pas folle la guêpe, je ne prends aucun risque ;
 J’ai prévu de dormir et ensuite aller à la gym avec Cécilia, je ne vais pas annuler pour quelque chose dont je ne sais rien ;
 De quoi aurais-je l’air s’il est petit, moche, vieux, con ?
 De quoi aurais-je l’air s’il est grand, charmant, jeune, intelligent ?
 En même temps, parfois il faut prendre des risques, oui, ok, sauf que là, ben non, ce n’est pas le moment.
Sur son écran, « messages » se mit à clignoter, elle cliqua, fébrile, impatiente et excitée, de découvrir ce message de Déclic, mais il ne s’agissait pas du sien, mais de celui qui lui avait écrit précédemment et à qui elle avait répondu assez sèchement, qu’elle était occupée, par ailleurs.
« Désolé de vous avoir dérangé. Prenez s’il vous plaît, le temps de lire mon annonce, et reparlons-nous. A toutes fins utiles, je serai connecté demain en fin d’après midi, et dimanche matin. En attendant, je vous souhaite une bonne nuit. » De nouveau cet inconnu, qui répondait au pseudo ni poétique, ni original de : « Mathieu», ce qui était vraisemblablement son prénom.
Son premier message envers lui, avait été des plus froids, tant elle était dans l’attente de celui de Déclic.
Mais là, elle aimait le ton, et lui répondit : « Merci de votre compréhension, je la lirai, bonne nuit à bientôt. ».
Comme de fait, aussitôt elle cliqua sur « voir l’annonce » et envoya le message.
Son annonce n’était ni la pire, ni la meilleure, mais encourageait au dialogue. Je vous laisse en juger par vous-même.
Mathieu, 38 ans, région Paca, Lyon, Paris.
H dominateur ch F soumise.
« Bonjour,
Je m’appelle Mathieu. J’ai indiqué plusieurs lieux, car je me déplace régulièrement. Peu importe ma profession pour le moment, je tiens juste à me présenter comme celui qui aime ce milieu depuis fort longtemps, sans pour autant en faire une philosophie de vie.
Mes compagnes étaient soit soumises, soit vanille, mais je les ai toutes aimées, leur ai portées le même respect, la même attention.
J’aime le sport sans être un athlète de haut niveau, la musique sans être un mélomane absolu, le cinéma plus intimiste que commercial, voilà pour le principal.
Pour le reste, parlons en, je n’ai pas de secret. A vous lire. »

A propos de Emotions (dé)raisonnables

Je l'aime, besoin de savoir autre chose ?

Une réponse à “suite le petit déjeuner 2”

  1. Le 28 octobre 2012 à 9 h 55 min Un lecteur tres passionné a répondu avec... #

    Bonjour,
    Tout d’abord, je tiens a vous dire, que vous écrivez vraiment divinement bien, vous savez intriguer le lecteur et le donner envie de lire la suite.
    J’apprécie beaucoup le texte que vous avez rédigé (le petit déjeuné). Mais j’aimerai savoir si une suite est prévu, car, en apercevant les dates de publications, j’en doute

    Merci
    Un lecteur passionné

Ajouter votre réponse

pornoamateur |
clanladysexy |
sexypourvous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sexe Intentions
| Un Max De Cul Amateur
| Sexe Fun